La gestion des logements sociaux à Toulon fait l’objet d’un débat animé. Des accusations ont été portées sur la façon dont ces logements sont attribués, certains évoquant la corruption et le trafic d’influence. L’association Anticor a déposé une plainte avec constitution de partie civile pour ces accusations. On vous explique tout dans cet article.

attribution hlm toulon

Le manque de logement HLM à Toulon

La cité La Beaucaire à Toulon, en France, est l’un des quartiers les plus précaires de la ville. Avec un taux de pauvreté de 55% et un taux d’emploi de seulement 35%, les résidents sont en grande détresse. Le maire de la ville a refusé de répondre aux besoins en logements sociaux de sa municipalité, ne laissant que 14 000 appartements disponibles. Nous sommes bien loin du taux minimum de 25% fixée par la loi SRU. Ce manque de logement social à Toulon provoque un allongement du délai d’attente. Aujourd’hui, certaines familles attendent deux à trois ans pour recevoir une proposition. Une fois cette proposition reçue, d’autres étapes sont nécessaires. En effet, votre dossier devra passer devant une commission d’attribution constituée d’élus et de plusieurs membres d’associations de locataires. Ce sont ces personnes qui vont sélectionnées les futurs locataires du parc social toulonnais.

Corruption dans l’attribution des logements sociaux

De nombreux habitants de La Beaucaire accusent le système de logement d’être corrompu. Ils affirment que pour obtenir un HLM, ils ont dû donner de l’argent ou des biens à la présidente de l’Association d’action des locataires. Cette présidente est est également membre depuis plusieurs années du conseil d’administration du premier bailleur social de Toulon qui gère actuellement le parc HLM du quartier Beaucaire.

« J’ai alors sorti l’enveloppe et l’ai posée sur son bureau » – déclaration d’une habitante.

Dans la plainte déposée par l’association française Anticor auprès du tribunal judiciaire de Toulon, une habitante du quartier la Beaucaire a détaillé la procédure qu’elle a utilisée pour obtenir un HLM au sein du bailleur social.

« Un jour, je suis allée voir la présidente, avec des plats en argent ramenés du Maghreb, du champagne, un bouquet de fleurs et une enveloppe contenant 1 500 euros en liquide… Je lui ai dis que j’avais vraiment besoin d’un HLM, parce que ça devenait compliqué de loger à droite à gauche avec mes deux enfants et que si elle pouvait accélérer les choses, ça serait bien. Et elle m’a répondu qu’elle s’en occupait… En moins de six moi, j’ai eu mon logement social ».

D’autres personnes ont déclaré avoir donner 600 euros, 300 euros en liquide ou encore 5200 euros d’appareils électroménagers pour obtenir un HLM. Vous pouvez retrouver le détail de la plainte et les différents témoignages sur le site de Mediapart.

On peut donc se demander aujourd’hui : Combien d’autres villes en France sont concernées par ce genre de pratique ? Comment l’Etat peut-il laisser agir ce genre de personnes ?

Ces logements sont normalement destinés à certaines personnes et cela prolonge les délais d’attente. De nombreuses personnes se contentent de faire une demande de logement social et ne font plus rien après. Ils attendent sagement une proposition. Cette attente peut durer trois, cinq voire dix ans pour certaines familles. Logement Facile vous déconseille d’attendre, vous devez passer à l’action.

Nous avons lancé ce projet dans le but d’aider les familles à obtenir des HLM sans attendre plusieurs années et surtout sans piston. Des actions simples et efficaces permettent d’accélérer votre demande de logement social et cela sans payer un élu ou un gardien. Nous devons combattre ce fléau et cela commence par vous. Ne succombez pas à ce genre de pratique. Il existe des méthodes beaucoup plus simples et gratuite pour obtenir un logement social rapidement et cela partout en France. N’hésitez pas à consulter notre article sur AL’IN – la plateforme d’action logement.

Je vous donne plusieurs informations dans le guide gratuit que vous trouverez ici : le guide gratuit du logement social.

AL IN Logement social